AccueilPortailAccédez à notre board WWSCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Aarawn&Ummagumma, frères de la nuit.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ummagumma
Sergent
avatar

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 21/04/2008

Fiche Perso
Classe: Kikoohunt
Level: White Rabbit
Spé: Je te tient par la barbichette.

MessageSujet: Aarawn&Ummagumma, frères de la nuit.   Ven 4 Juil 2008 - 18:30

Voici les backgrounds des personnages Ummagumma, Aarawn et ceux qui tournent autour. Les aventures décrivent des faits greffés à l’histoire réelle de WoW, sur laquelle nous nous basons pour laisser ensuite court à notre imagination, i-e création de personnages, de lieux, etc. tout en essayant de rester crédible. La première partie raconte l’origine des personnages avant leurs premiers pas dans le jeu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ummagumma
Sergent
avatar

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 21/04/2008

Fiche Perso
Classe: Kikoohunt
Level: White Rabbit
Spé: Je te tient par la barbichette.

MessageSujet: Re: Aarawn&Ummagumma, frères de la nuit.   Ven 4 Juil 2008 - 18:32

Prologue :

Par une nuit sans lune, tour de Raynebois, Ashenvale.
Tyrande et ses officiers, toutes en armure de bataille, conversaient au sommet de la tour, se penchant tantôt sur des cartes de la forêt, tantôt sur le rebord pour observer les alentours. Les chouettes allaient et venaient sans cesse depuis les bois vers le bastion, rapportant aux sentinelles leurs observations.

-Tyrande : Bien mes sœurs, les satyres ont été repoussés depuis Aile Argent vers leur repère de Satyranar. Aehys a donc parfaitement remplie sa mission.
-Prêtresse, répondit une sentinelle, des renforts arrivent depuis Astranaar, avec des hypogriffes. Attendons les et détruisons ces misérables démons une bonne fois pour toute.
-Tu as raison Elyn, en attendant nous allons prendre du repos et nous occuper de nos pertes.

A ses mots elle se tourne nerveusement vers le coin Nord de la terrasse d’où un elfe, le seul de l’assemblée, vêtu d’une longue robe vert-sombre les observait les bras croisés.

-Floyd ! ne restez donc pas ainsi et rendez vous utile ! Les troupes d’Aile-Argent doivent avoir besoin de votre aide à l’heure qu’il est !

Sans un mot, il se dirigea vers l’escalier et descendit de la tour d’un pas souple et posé. Tyrande le regarda en soupirant puis repris sa discussion. Au pied du bastion attendait un groupe de prêtres auxquels Floyd donna rapidement des instructions, avant d’attraper son sac d’herbes et de s’enfoncer avec eux dans la forêt vers l’Est.

Forêt d’Aile Argent
Une fois arrivé au poste de commandement d’Aile Argent, Floyd s’informa auprès d’Aehys. Les satyres avaient tenté une attaque sur deux fronts. Un petit contingent d’élite les avaient contenu au Bosquet à l’Est pendant que le gros des forces écrasait les démons les refoulant au Nord puis se tournant à revers des autres.
Floyd dispersa les soigneurs en plusieurs équipes de secourt, et parti vers le Bosquet. Les cadavres des démons brulaient ça et là entre les buissons, parfois on trouvait une sentinelle blessée qui appelait les secours, parfois une elfe morte.
Alors que les guérisseurs soulageaient les souffrances des unes et des autres, Floyd remarqua la trace d’une main ensanglantée sur un arbre un peu plus loin dans un massif particulièrement touffu. Il se fraya péniblement un chemin parmi les buissons de ronces, quand soudain il trébucha sur un corps. Perdant l’équilibre, à moitié attaché par les épines, il s’étala pitoyablement de tout son long contre un tronc, avant de retomber lourdement au sol.
Tout en pestant il se retourna, et vit qu’il avait marché sur une sentinelle, une chasseresse blessée. Il fut intrigué car l’elfe semblait rire de lui, mais aucun son ne sortait de sa bouche, pourtant son visage était marqué par la souffrance mais aussi l’amusement.
Floyd comprit que l’elfe avait été blessée par une lame enduite de poisons aux effets odieux et terrifianst, technique que les démons affectionnaient. En effet en regardant la chasseresse, il vit qu’elle était touchée à la cuisse, et que toute la partie inférieure de son corps était paralysé, mais le poison avait aussi brouillé son souffle, et inhibé ses cordes vocales.
Le botaniste sortit alors de son sac un onguent de couleur bleu qu’il entreprit de frotter sur la plaie, afin de soulager la douleur de l’elfe. Inquiet de l’efficacité de son remède, il regarda son visage et leurs regards se croisèrent longuement une première fois. La chasseresse s’efforçait de lui sourire malgré sa souffrance évidente, et Floyd ne pu que le lui rendre.
Il lui fit boire ensuite une potion de sommeil sans rêve afin de lui faire retrouver une respiration normale. La sentinelle ne s’endormait pas, mais son visage se décrispait. Floyd remarqua qu’avec l’effet du poison sa teinte était particulièrement rosée.
Tout en la contemplant se remettre, il finit par lui parler : « allez accroche toi… hmm… Pink ! »


Ainsi le grand botaniste Floyd et la chasseresse Naelyn Goldarrow des sentinelles tombèrent amoureux alors que l’un secourait l’autre. Naelyn se remit progressivement du mal des démons, et Floyd l’appela toujours « Pink », en souvenir de leur rencontre. Ils se marièrent quelques temps après, et leur bonheur était grand. De leur union naquirent successivement Shabda, fille aînée, puis Ummagumma, le second, et enfin Meddle. Ils vécurent ainsi dans la maison de Floyd, en bordure du plus grand des jardins de Kalimdor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aarawn
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 15/05/2008

Fiche Perso
Classe: Voleur lootvore super chiant
Level: 80 et plus si affinités
Spé: Tank comme chatdoes

MessageSujet: Re: Aarawn&Ummagumma, frères de la nuit.   Ven 4 Juil 2008 - 18:49

Prologue :

°°°
Nom du projet: Aarawn Turril X70-F
Type du prototype : F - Humanoïde doté de conscience.
Modèle du prototype : Elfe de la Nuit
°°°
Mise à jour 12/03 :: 11h07 – Extraits du rapport du Docteur Vaughan

Cela fait 20 ans. 20 années que le projet existe, et qu’il est dans un département secret au Centre, sous la responsabilité de son créateur, le docteur Turril.
20 ans, et on m’a enfin, ce matin, donné le droit d’étudier le module X70.

J’étais fascinée, vraiment fascinée. Quand on m’a parlé de ce projet, j’étais dubitative, mais ils l’ont fait, ils l’ont réellement fait.
Le centre thérapeutique privé Brain Damage pour lequel je travaille depuis 28 ans a créé un être vivant.
Oh, bien sûr, un être fabriqué de toutes pièces, j’en ai déjà vus par le passé, le travail secret de notre clinique en matière de création de vie a depuis longtemps franchi cette limite…
Mais là… ils ont réussi à insuffler à ce petit elfe de la nuit, sorti de nulle part, une … une âme !

Je n’en reviens pas. Il faut voir comment il se comporte désormais, mais il a tout d’un vrai jeune garçon, comme les autres de son âge ! C’est une incroyable avancée pour la science.

Mise à jour 14/03 :: 18h28 – Extraits du rapport du Docteur Vaughan

Les premiers tests psychologiques que j’ai effectués sur le module X70 me laissent plus que sceptique.
Il est bel et bien pourvu d’une âme, mais… c’est comme si elle était totalement dépourvue de conscience… En tout cas il ne fait aucune différence entre le bien et le mal, et je suis très inquiète sur ce point.

Ce n’est pas un enfant elfe de la nuit, c’est une machine… froide et dépourvue de tout remord. Bien sûr la peur ne l’épargne pas, mais c’est plus la peur de ce qui pourrait lui faire du mal plutôt que la peur du Mal en tant que tel. Je devrais en parler au Docteur Turril.

Se pourrait-il qu’il ait été volontairement élevé sans conscience de bien ou de mal ? C’est impossible. Demain nous entamerons la phase de reconstruction de mémoire, qui consistera à effacer ses 12 premières années au centre pour lui faire se souvenir de 12 années d’une vie normale.

Mise à jour 15/03 :: 14h03 – Extraits du rapport du Docteur Vaughan

*Passage illisible à cause d’une tache de sang* …mpossible de croire que cela ait pu se passer. L’introduction de mémoire l’a vraiment mis en rage. Devant tout ce passé fictif, il a été pris d’une grande détresse et, d’après nos déductions, d’un besoin irrésistible de voir ces proches inventés. Nous n’avions pas prévu cette réaction, et depuis 10h ce matin, il est introuvable au centre. Les membres dirigeants de Brain Damage n’ont pas laissé filtrer la moindre inquiétude, mais j’ai bien vu au visage du Dr Turril que sa disparition est bien plus grave que ce qu’ils *passage illisible à cause d’une tâche de sang* …une demi-heure, toute une zone du centre est en état d’alerte, mais impossible de savoir pourquoi. Des bruits courent qu’il y aurait des morts. Peut-être que cela a un rapport ave… *passage illisible à cause d’une tache de sang* …ous n’aurions peut être pas dû jouer avec la nature. (…)

Mise à jour 20/03 :: 14h05 – Extraits de l’allocution de Morison Portebière.

L’enfant est introuvable. Nous pensons qu’il s’est enfui.
20 années de dépenses et d’avancées scientifiques parties en fumée pour notre clinique.
Les dégâts, tant financiers qu’humains, sont considérables au sein du centre.
Soyez assurés, chers investisseurs, que le Docteur Turril aurait été licencié s’il ne s’était pas lui-même donné la mort. Ses collaborateurs sont morts… d’une mort plus violente.

C’est pourquoi messieurs, je vous demande de fermer les yeux sur cet… incident.
Cet échec ne doit pas entacher la confiance que vous avez en ce centre, mais doit se fondre dans l’immense travail que nous avons réalisé, grace à vous, ces dernières années.

Soyez assurés, d’ailleurs, que nous mettrons tout en œuvre pour retrouver le module X70.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ummagumma
Sergent
avatar

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 21/04/2008

Fiche Perso
Classe: Kikoohunt
Level: White Rabbit
Spé: Je te tient par la barbichette.

MessageSujet: Re: Aarawn&Ummagumma, frères de la nuit.   Ven 4 Juil 2008 - 18:56

Chapitre Un : l’enfance brisée

Il y avait, en lieu et place du bois que l’on nomme aujourd’hui Arbrefer dans la région de Felwood, le plus grand et le plus beau jardin qu’on ait pu admirer en Kalimdor depuis le règne d’Azshara. On y trouvait toutes les espèces de fleurs connues, et mêmes des spécimens uniques, de nombreux résultats d’expériences, des bosquets aux essences nobles innombrables et de grands anciens majestueux. En ce lieu de paix et de tranquillité venaient se ressourcer les elfes oisifs, les botanistes et alchimistes y travaillaient à l’étude des facultés des plantes, et on y soupçonnait des initiations à des mystères interdits lorsque Floyd y invitait ses amis avec lesquels il veillait plusieurs nuits et jours.
Lorsque la Légion Ardente depuis les Royaumes de l’Est vint à nouveau attaquer Ashenvale, Tyrande Wisperwind réveilla les druides et prépara la défense des elfes. Le jardin était alors gardé par un puissant régiment de sentinelles, qui avaient également pour ordre de tenir Floyd à l’œil.
Puis Floyd dut partir avec Tyrande et Malfurion afin de repousser l’ennemi. Naelyn était affectée à la garde du jardin, ce qui lui permettait de rester auprès de ses enfants.
Cette nuit là, Naelyn et Meddle étaient assises devant la maison dont la terrasse donnait sur les plants de Pacifique blanche. La mère enseignait à la toute jeune fille des fragments de l’histoire de leur peuple, Ummagumma se baladait en contrebas vers l’entrée du jardin, observant avec attention les plantes dont il récitait à nouveau les noms et Shabda restait seule dans sa chambre, occupée à lire.
Soudain, Floyd sur un sabre de nuit surgit de l’ombre devant les sentinelles qui gardaient l’entrée. Visiblement affolé il parla rapidement aux elfes avant de foncer vers la maison, prenant Umma au vol.

- Les démons arrivent, ils sont sur nous ! Pink, prend les et protège les, je vais commander la défense.

Une grande clameur monta du Sud, la forêt s’embrasa illuminant le jardin d’une lueur verdâtre maléfique. Floyd se retourna sans ajouter un mot, dégaina ses armes et se rua vers l’entré. A peine arrivait-il au niveau des sentinelles que les arbres devant eux explosèrent en un torrent de flammes. Des gangrechiens déboulèrent, puis d’immenses gardes funestes surgirent du tourbillon de feu. Les sentinelles terrifiées par l’enfer qui montait vers elles furent prises de panique et s’enfuirent aussi loin qu’elles le purent.
Mais Floyd ne vit pas que les troupes l’abandonnaient ; il ne pensait qu’à défendre le jardin qui avait été toute sa vie. Meddle était blottie contre sa mère, Umma se tenait également devant la maison, contemplant l’infernal spectacle avec effroi.

Floyd se bâta seul, et tomba sous les coups de la Légion, sous les yeux de sa femme et ses enfants.


Naelyn pris Meddle par la main, se retourna et l’entraina aussi vite qu’elle put, mais Umma ne bougeait pas, il cria :

-Mère ! Shabda est toujours à l’intérieur !

Les démons arrivaient à présent au niveau de la maison, et ils l’encerclèrent d’un mur de feu. Umma n’osait plus bouger, une sentinelle qui s’était arrêtée chercha vainement une brèche alors que Naelyn revenait en courant.
Soudain ils entendirent un grondement venu du ciel et levèrent les yeux : Dans une lueur apocalyptique, un infernal vint s’écraser sur la belle demeure et la réduisit en cendres dans un grand fracas qui couvrit les hurlements des elfes.
Alors qu’Umma et la sentinelle avaient été jetés à terre, ils virent émerger Shabda â côté d’eux dans nuage de poussière blanche.
La sentinelle regardait Shabda d’un air intrigué, et celle-ci lui adressa sur un ton clairement ironique et agacé : « La grâce d’Elune ! »

Sur ces mots ils fuirent tous vers le Nord pendant que les démons saccageaient le jardin. A l’aube ils arrivèrent au pied des montagnes de Winterspring. La troupe commença à escalader le col pour atteindre le village de Pluie d’Etoiles.
Dans la soirée, alors qu’après un court repos ils s’apprêtaient à repartir, un vol de chouettes blanches, gardiennes des crêtes du Berceau, vint à leur rencontre. La plus grande d’entre elles, Angelique, leur parla :

-Ishnou ala elfes de la nuit ; vous ne pouvez plus longtemps chercher à fuir la Légion ; Malfurion et Tyrande appellent Kalimdor à défendre l’Arbre Monde des sbires d’Archimonde. Suivez nous à la guerre sentinelles ! N’ayez crainte pour vos enfants, quelques unes de mes sœurs les emmèneront en lieu sur.

C’est ainsi que Naelyn s’arma de courage pour suivre Angelique, en laissant Shabda, Umma et Meddle dans un adieu remplit d’un espoir incertain.
Trois chouettes prirent aisément les enfants sur leur dos, bien que Shabda soit déjà une adolescente d’une certaine taille. Pendant que leur mère partait vers le Mont Hyjal, ils furent portés dans les Aires les plus hautes, perchées dans les sommets septentrionaux de Winterspring.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aarawn
Sergent Chef
avatar

Nombre de messages : 180
Date d'inscription : 15/05/2008

Fiche Perso
Classe: Voleur lootvore super chiant
Level: 80 et plus si affinités
Spé: Tank comme chatdoes

MessageSujet: Re: Aarawn&Ummagumma, frères de la nuit.   Ven 4 Juil 2008 - 19:05

Chapitre un bis : Le vol du dragon bleu.

Aarawn courait.
Il courait, sans réfléchir.
Il ne voulait pas, il ne voulait surtout pas revenir vers le centre. Qui étaient ces gens d’ailleurs ?

Il ne devait pas s’arrêter de courir, s’il s’arrêtait, le froid le mordrait de nouveau.
Le froid, le blanc, cette neige inconnue qui l’agressait.

Soudain le pied d’Aarawn ne trouva plus la neige molle et humide mais un sol nouveau, solide et glissant. Perdant l’équilibre, il s’étala de tout son long et se mit à dégringoler le long d’une pente glacée. Il hurla et ferma les yeux.

Lorsqu’il ouvrit les yeux, trente mètres plus bas, une créature monstrueuse le regardait.
Une forte odeur de souffre se dégageait de la créature. Le sang d’Aarawn ne fit qu’un tour.
Un dragon. Il se remit à hurler.

Au son de ses cris, de plus en plus de dragons apparurent autour de lui.
Il était dans une gigantesque caverne glacée, d’où partaient d’innombrables galeries. Au fond de la caverne, une gigantesque porte de glace ouverte surplombait un escalier cristallin.

« Un jeune elfe ? Par ici ? »
« Je ne sais pas ce qu’il fait là, mais je propose qu’on le tue par précaution. »
« Mais ça n’est pas un elfe ! C’est un… »
« Silence ! »

Lorsque la voix puissante tonna, tous les dragons baissèrent la tête, et plus un bruit ne parcourut les murs glacés.
Aarawn se redressa et recula de quelques pas, effrayé par cette intervention soudaine et inconnue.

Un homme aux cheveux bleu-gris et au visage creusé par les années apparut soudain sous la grande porte de glace. Son âge semblait séculaire, et pourtant son allure était majestueuse. A sa droite se tenait un nérubien, et à sa gauche un homme sans âge arborant le tabard du Kirin Tor.
L’homme descendit l’escalier sans mot dire, ses deux compagnons un peu en retrait, et s’approcha d’Aarawn.

« Quand le moment sera venu, il saura » reprit la voix caverneuse du vieil homme.
Il esquissa un sourire vers le jeune elfe.
« Ton destin est bien sombre petite chose. Mais il te ramènera surement vers nous, un jour ou l’autre. Pour l’heure, tu dois continuer ta route. Kalezshra, ramène le d’où il vient. »

Le dragon qui se tenait tête baissée aux côtés d’Aarawn leva la tête brusquement

« Mais… Malygos vous n’y pensez pas… S’il venait à parler de n… »
« Aucun risque. »

Malygos se retourna et fit un signe en souriant à l’homme du Kirin Tor.

« Rhonin mon ami… si vous voulez bien… »

Il laissa sa phrase en suspens et se retourna vers le petit elfe.

« Au revoir petite chose. Quand tu reviendras vers nous, il sera temps de nous inquiéter de tout ça. Pour l’instant, la vie te tend les bras. »

Rhonin fit quelques pas en avant et leva deux doigts vers l’enfant.
Dans un flash aveuglant, la caverne disparut aux yeux d’Aarawn. Il tomba inconscient.
Lorsqu’il ouvrit les yeux, il était allongé dans la neige, au pied d’un arbre mort.
Un peu abasourdi, il se releva et fit quelques pas au hasard dans la neige.

Son esprit était totalement vide. Plus aucun souvenir. Plus rien. Il tomba à genoux et ôta la chemise qu’il portait. Sur le col de celle-ci, il vit écrit en lettres noires : « Aarawn Turril »
Tout cela n’avait aucun sens. Il se laissa tomber de tout son long dans la neige, complètement perdu, et le froid eut vite raison de sa conscience.

Lorsqu’il reprit connaissance, il sentit qu’on lui mordillait l’épaule. Un instant il resta interdit, les yeux fermés, cherchant à imaginer quelle douce réalité ce mordillement pourrait être après le cauchemar qu’il venait de traverser. Un petit chat ? Un chiot ?
Une douleur fulgurante lui traversa l’épaule, immédiatement suivie d’un glapissement de douleur.

La première chose qu’il découvrit en ouvrant les yeux fut l’obscurité qui était tombée sur la montagne. Il distingua un grand loup blanc étendu à coté de lui, la gueule et le flanc ensanglanté. Puis il comprit que le sang qui maculait la gueule du loup était celui de son épaule. Instinctivement, il rampa en arrière en grimaçant de douleur pour s’éloigner du loup gisant.
Bien vite, sa course en arrière se heurta à quelque chose de dur.
Résigné, il leva les yeux, s’attendant à voir un autre monstre prêt à le dévorer.

Devant lui se tenait une grande silhouette enveloppée dans un manteau noir et dont seuls les yeux brillants étaient visibles dans l’obscurité. Le bras tendu, l'homme tenait encore en joue de son arbalète le cadavre du loup.

Sans savoir pourquoi, Aarawn sentit une bouffée de confiance l’envahir en voyant l’homme.
Soulagé de pouvoir enfin remettre son sort dans les mains de quelqu’un d’autre, il murmura :
«Aidez moi… je vous en supplie. »
Et il s’effondra, inconscient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ummagumma
Sergent
avatar

Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 21/04/2008

Fiche Perso
Classe: Kikoohunt
Level: White Rabbit
Spé: Je te tient par la barbichette.

MessageSujet: Re: Aarawn&Ummagumma, frères de la nuit.   Ven 4 Juil 2008 - 19:17

Chapitre Deux : Un même destin

Durant plusieurs jours, les trois jeunes elfes restèrent avec les chouettes de Winterspring, cachés aux yeux de la Légion braqués sur l’armée qui se rassemblait sur le mont Hyjal. Malgré le froid mordant qui régnait à cette altitude, ils trouvèrent réconfort au sein des grands nids.
Shabda, était absente. Engourdie et tremblante, elle passait son temps les yeux clos, à dormir ou méditer. Meddle pleurait le départ de ses parents, encore assommée par les évènements. Umma était également en état de choc, mais observait leurs protectrices avec fascination.
Au petit matin, la veille de la grande bataille, il vit qu’un oisillon dormait au fond du nid où ils étaient réfugiés. Intrigué, il se déplaça en sa direction, et contempla la nouvelle née, soigneusement posée sur un lit de branchages et feuilles délicats ramenés d’Ashenvale. La chouette malgré son âge éphémère arborait déjà un magnifique plumage blanc de neige, aussi étincelant que les cimes glacées qui les dominaient.

-Elle est belle n’est-ce pas ? fit la couveuse qui ajustait les murs paillés du nid.
-Elle est … magnifique…
-C’est la princesse Ommadawn, fille d’Angelique, souveraine du Vol Blanc du Haut Berceau. Elune lui réserve un destin particulier…
-Ommadawn ? un destin particulier ?
-Oui, Ommadawn veut en quelque sorte dire « fou » ou « folie » dans les anciens langages. La déesse choisit un nom pour chaque membre du Vol Blanc, il s’agit d’une énigme qui détermine le fil de notre existence. Quel qu’il soit, l’avenir d’Ommadawn sera singulier pour nous.
-Omma… Ommadawn…

Umma caressa la tête de la princesse en souriant. Le vent souffla un peu plus fort, tourbillonnant autour du nid. Etrangement il n’était ni froid ni mordant, et il formait un dôme blanc pointé vers le ciel matinal rosé. Le souffle apportait une musique envoutante et mystérieuse, et l’elfe entendit chanter à ses oreilles :
« Taw may on Ommadawn egg knowl… Ommadawn egg knowl »


Puis il y eu la grande bataille de notre âge, et vint l’heure où les elfes de la nuit sous l’autortié de Malfurion sacrifièrent leur immortalité pour vaincre et détruire à jamais Archimonde. A sa mort, l’immense explosion embrasa le ciel, et une lueur aveuglante frappa les sommets de Winterspring. Alors qu’ils étaient abasourdis par ce spectacle, les elfes et les chouettes s’aperçurent qu’une ombre montait vers l’aire, escaladant adroitement la falaise qui en barrait l’accès.
Il s’agissait en réalité d’un elfe de la nuit, enveloppé dans un grand manteau noir. Son visage était caché par une capuche et ses yeux brillaient avec une intensité rare. En quelques instants il fut sur eux.
Devant l’attitude méfiante des chouettes, qui barraient l’accès au nid, l’elfe s’arrêta et ouvrit son manteau pour laisser apparaitre un elfe de la taille d’Umma, emmitouflé et accroché à son baudrier. Il prit l’enfant inconscient dans ses bras et le porta devant lui tout en parlant d’une voix caverneuse et troublée :

-J’ai trouvé celui-ci il y a deux jours, de l’autre côté du col du Rocher d’Argent. Il a absolument besoin de soins et de repos, je n’ai pas pu atteindre d’autre secours que vous.
-Bien, mettez-le avec les autres, mes sœurs vont s’en occuper, répondit la couveuse ; savez vous comment nous devons l’appeler monsieur ?
-Je suis Octopus, j’étais un ami de Floyd, enfin… hum, un ami discret. Et lui c’est, hm, il s’appelle « Aarawn ».

Durant les jours qui suivirent, Aarawn prit peu à peu connaissance, et Umma essaya de lui demander d’où venait-il et que lui était-il arrivé. Pendant que Shabda était toujours plongée dans ses pensées et Meddle épuisée dormait sans cesse, Umma et Aarawn firent connaissance. Aarawn n’avait strictement aucun souvenirs, si ce n’est quelques minutes de conscience pendant le voyage d’Octopus. Il ne savait ni qui il était, ni d’où il venait, mais immédiatement s’installa entre lui et Umma une sympathie évidente.
Les chouettes veillèrent sur les quatre elfes, pendant qu’Octopus descendit de la montagne pour aller aux nouvelles. Il revint cinq jours plus tard, sur le dos de Empyrean, seconde de Angelique. Elle fut la première à parler :

-Mes sœurs, n’attendez plus votre reine, elle s’est endormie dans la gloire en affrontant les nuées de gargouilles qui menaçaient de nous submerger. Seule, la grande Lueur Blanche a tenu face à l’ombre, au prix de sa vie.

Il y eu de nombreux pleurs parmi les chouettes restées dans les aires ; mais Empyrean continua :

-Et vous elfes, n’attendez plus votre mère revenir de la bataille, car je l’ai vue disparaître devant les démons. Soyez forts comme elle l’a été pour payer le prix de la victoire des peuples d’Azeroth sur la Légion Ardente.

-En effet, on m’a signalé qu’elle a été prise dans les rets des démons des cryptes alors qu’elle menait un assaut pour couvrir la retraite des orcs, reprit Octopus en soupirant. A présent, il semblerait que notre peuple ai l’intention de replanter un arbre monde au large des côtes de Kalimdor et d’y établir notre nouveau cœur. C’est là-bas que nous iront, je m’occuperai de vous désormais.

Ni Shabda ni Meddle ne comprirent réellement ce qui s’était passé, l’une distraite et l’autre trop jeune et épuisée ; mais la douleur d’Umma fut immense, seul Aarawn arriva à le réconforter. Octopus devina la complicité qui à sa grande satisfaction s’était crée entre les deux jeunes elfes au passé détruit ou inconnu. Au soir il les emmena un instant à l’écart plus haut sur le pic. Au lever de la lune, il les prit par l’épaule et leur annonça qu’ils seraient désormais frères, leur destin sera commun, ce à partir de ce moment et pour l’éternité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aarawn&Ummagumma, frères de la nuit.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aarawn&Ummagumma, frères de la nuit.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Osef] Aarawn, voleur qualité supérieure label rouge.
» [Refusé] Postulation Simag rogue elfe de la nuit
» Une nuit magique. Ou pas. [PV: Roy & Aï]
» Un Parenter Elfe de la Nuit et Troll?
» [Acceptée][Nami] [Voleur] [Niveau 35] [Nefle de la nuit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le grimoire :: Présentation-
Sauter vers: